Chapitre 49 : la boîte à goules

Publié le par RoN

« On se le fait cette nuit. J’attendrai que Vicious dorme après s’être amusé avec la nouvelle pute, et je lui trancherai la gorge dans son sommeil.
-    Ca lui apprendra le respect, à ce connard, jubila un des Raiders.
-    On est bien d’accord, vous me soutiendrez en tant que nouveau chef ? demanda Bill. Il est temps de ce débarrasser de ce sale pervers égoïste. Mais faites gaffe à ce qu’il ne se doute de rien. Comportez-vous normalement pendant la boite à goules, surtout. »
Ses camarades manifestèrent leur approbation. Ils ne laisseraient rien transparaître jusqu’à l’heure H. Mais ce qu’ils ignoraient, c’est que le principal intéressé les écoutait. Tapis dans l’ombre, Vicious les avait entendu mettre en place leur plan avec une fureur grandissante. Ainsi, les Raiders avaient décidé de le destituer de son rôle de leader. Passe encore si l’un d’eux l’avait provoqué en duel, comme lui l’avait fait avec Jet… Mais employer des méthodes si lâches, si déshonorables ! Des minables, des larves abjectes, voilà tout ce qu’ils étaient. Cela méritait châtiment. Punition qui ne tarderait pas à tomber sur la figure des dissidents.
Mais pour le moment, il y avait un jeu à organiser. La boite à goules allait commencer, et cela constituerait une diversion parfaite pour que Vicious mette en place sa vengeance. Afin de ne pas attirer de soupçons, il rejoignit le groupe de Raiders en train de picoler autour d’un des bus. Comme tous leurs véhicules, celui-ci avait été sécurisé à l’aide de solides grilles de métal. Mais contrairement aux autres, les fenêtres du car étaient également renforcées de l’intérieur, de manière à ce que rien ne puisse s’en échapper.
« Mes amis ! commença Vicious, l’air de rien. C’est l‘heure de votre jeu préféré ! Accrochez-vous bien à vos tripes, parce que ce soir, il va y avoir du sang ! Dans quelques instants, Bubb, notre zombie préféré, gagnant de trois combats jusqu’à aujourd’hui, va affronter un guerrier, un vrai ! Un samouraï qui a réussi à tuer cinq de nos valeureux Raiders ! Mais réussira-t-il à venir à bout du monstre assoiffé de sang ? La boite à goules sera-t-elle le lieu de naissance d’un nouveau zombie, ou au contraire la tombe de notre cher Bubb ? Nous le saurons dans un instant ! Mes amis, il est temps d’accueillir nos candidats ! »
Une manière de parler digne des présentateurs télés, grotesque dans cette situation. Mais cela plaisait aux Raiders, qui manifestèrent leur approbation en poussant des cris de joie. Y compris les cinq hypocrites qui fomentaient un coup d’état contre leur chef. Ceux-ci ne perdaient rien pour attendre…
Tous les mercenaires s’étaient rassemblés autour du véhicule, et quatre d’entre eux se dévouèrent pour aller chercher les participants.
« C’est l’heure d’aller jouer ! dit l’un d’eux à Kenji en le détachant, sous le regard paniqué de Faye. Toi, ne t’inquiète pas, petite pute. On te réserve des choses beaucoup plus agréables…
-    Tu peux dire adieu à ton copain, ajouta un autre. La prochaine fois que tu le verras, il essaiera sûrement de te bouffer ! »
Et de s’esclaffer comme des tordus en faisant sortir le tueur de goules, qui résista par principe mais de façon totalement vaine. Sous bonne garde, le jeune homme fut amené dans le bus-prison, hué et conspué par les Raiders déjà à moitié soûls. On le débarrassa de ses habits et il se retrouva en caleçon, sans aucune arme et tenant difficilement debout à cause de ses blessures. Puis les mercenaires allèrent chercher le deuxième concurrent.
Se servant d’outils ressemblant à des lances pour bloquer deux goules au fond de leur cellule, ils capturèrent la plus évoluée grâce à leurs filets de pêche. Solidement attaché mais se débattant de toute sa force en bavant, le zombie fut à son tour traîné dans le bus-prison, sous les acclamations des Raiders. Visiblement, le dénommé Bubb avait réussi à se faire des fans malgré l’impopularité habituelle des goules.
« J’imagine que ce n’est pas la peine de t’expliquer les règles du jeu, dit Vicious à Kenji. Si tu veux t’en tirer, tout ce que tu as à faire, c’est tuer ce monstre avant que ce ne soit lui qui te fasse la peau. Si tu y parviens, on songera à faire de toi l’un d’entre nous. Sinon, eh bien, on te gardera tout de même parmi nous, mais dans la cage à goule. S’il te plait, essaie au moins de donner un peu de fil à retordre à notre ami Bubb. Les derniers candidats n’ont pas fait long feu, on a à peine eu le temps de s’amuser… »
Donner de la distraction à cette bande de barbares était bien la dernière chose dont Kenji avait envie. Mais il n’avait pas vraiment le choix. Vicious sortit du bus, ordonna que l’on libère le zombie et ferma solidement la porte du véhicule. Les Raiders hurlèrent leur joie tandis que le monstre se dégageait des filets et approchait de Kenji en grondant.
Ce n’était pas un infecté de base, mais bien un évolué. Heureusement pas aussi puissant que ceux qu’on pouvait rencontrer autour de Pavilion, mais tout de même assez rapide et doué d’un minimum d’intelligence. Sans mentionner ses longs membres et sa force surnaturelle…
Ce n’était bien sûr pas la première fois que Kenji se retrouvait face à face avec un infecté sans aucun moyen de s’enfuir. Mais habituellement, il n’était pas quasiment nu et avait au moins une bonne lame sur laquelle compter. Sans oublier ses blessures au bras et au mollet, qui réduisaient considérablement sa capacité de mouvement.
Conscient d’avoir une proie faible et sans aucune échappatoire, le zombie prenait son temps, approchant lentement du jeune homme alors que les Raiders tambourinaient sur les parois du bus en hurlant. Arrivé à moins de deux mètres, il bondit et essaya de mordre Kenji au niveau du cou. Celui-ci bloqua la gueule du monstre en plaçant son bras sous la gorge, mais le poids de la créature le fit tomber à la renverse. Coincé par le corps du zombie, Kenji était impuissant, incapable de repousser la créature sans risquer de se faire mordre. Les ongles de la créature s’enfonçaient dans sa peau, lui labouraient les côtes. Mais il ne laissa pas la panique s’emparer de lui. Merde, ce n’était pas lui, le légendaire tueur de goules, qui allait baisser les bras face à une seule d’entre elles.
Malgré la douleur, il fit basculer le zombie d’un bon coup de pied. La plupart des gens en auraient profité pour s’éloigner le plus possible, mais cela n’aurait strictement servi à rien en milieu clos. Dans la boite à goules, il fallait tuer ou être tué. Aussi Kenji préféra-t-il rester en contact avec la goule.
Effectuant une sorte de clé de bras, il passa dans le dos de la créature, s‘éloignant des mâchoires mortelles. Insensible à la douleur provoquée par la torsion de ses articulations, Bubb voulut se retourner, mais Kenji ne comptait  pas le laisser faire. Il saisit le deuxième bras du monstre et le retourna dans son dos, de façon à bloquer le zombie sur le ventre. Une vraie prise de lutte, bien douloureuse contre un être humain, qui n’avait cependant pas une grande utilité face à un mort-vivant. Il fallait viser le crâne. Mais sans aucune arme, c’était plus facile à dire qu’à faire.
Kenji réussit à ne pas lâcher la prise malgré la douleur de ses plaies et les ruades puissantes de la goule, qui manquaient de le désarçonner à chaque coup de rein. Ses deux mains étaient occupées à maintenir le monstre, et il utilisa donc la seule arme à sa disposition : sa propre tête. Serrant les dents, il envoya un puissant coup de boule dans la nuque de Bubb sans le laisser se libérer. Ce n’était pas suffisant, et Kenji dû recommencer. Encore. Et encore. Et encore. Jusqu’à ce que finalement, sa « monture » arrête de se débattre sous ses fesses et que ses bras tordus en arrière se détendent.
Kenji relâcha sa prise et se tâta le front, s’assurant de n’avoir aucune plaie. Ses coups de tête avaient presque fait éclater le crâne du zombie, laissant couler un peu de liquide noir et gluant. Si le sang du jeune homme entrait en contact avec cette merde, il ne serait pas victorieux bien longtemps. Par bonheur, sa peau était douloureuse mais a priori intacte.
A l’extérieur, les Raiders l’acclamaient. Même si leur favori avait été vaincu, c’était la première fois qu’un humain sortait victorieux d’un combat dans la boite à goules. Oubliant que celui-ci était leur prisonnier, ils sortirent Kenji de la prison et lui donnèrent de l’eau pour se nettoyer. Ils l’auraient presque porté en triomphe si leur débauche de joie n’avait pas été interrompue par des hurlements beaucoup moins joyeux. Car pendant qu’ils s’amusaient, les deux autres goules s’étaient libérées de leur cage et étaient déjà en train de faire des victimes.


(Une image qui m'a fait marrer, et qui n'est pas totalement sans rapport avec ce chapitre :
source : http://profile.ak.fbcdn.net/object2/409/82/n5118417249_1275.jpg)

Publié dans Chapitres

Commenter cet article