Chapitre 2 : Aya et Jack

Publié le par RoN

« …meutes dans la région de Nantiapou, l’armée a du intervenir, on compte déjà plusieurs dizaines de morts. Economie : le groupe Pharmacob, dont une dizaine de laboratoires avaient fermé l’année dernière en raison de problèmes de rentabilités, affiche ce trimestre des bénéfices record. Son dirigeant, Jacques Eden, se félicite de ces résultats, qui selon lui, n’auraient pas été possibles sans ces sacrifices. Justice : malgré les nombreuses manifestations de soutien, les membres de la « ferme verte » ont tous été condamnés à plusieurs années de prison ferme. Le dirigeant de la ferme, John « Greenman » Bouti, employait une cinquantaine de personnes pour la production clandestine de cannabis génétiquement modifié. Politique : le président Krayzos…
-    Pitié, ne nous inflige pas ça dès le matin… grogna Jack en se cachant sous la couette. Si t’as envie d’être masochiste, viens là que je te donne une fessée… »
Aya gloussa, éteignit la télévision et rejoignit le jeune homme dans le lit pour un long baiser suivit de choses qui ne regardent qu’eux.
« C’est tout de même plus agréable de se réveiller comme ça qu’avec ces infos merdiques, non ? dit Jack une fois son souffle repris.
-    Ca c’est sûr, répondit la jeune fille en s’étirant. Je vais aller me doucher. Tu nous roules un petit joint pendant ce temps ?
-    Désolé, ma jolie, je suis à sec. Mais théoriquement, ce soir on devrait pouvoir s’enfumer les poumons à volonté…
-    Ah oui, c’est le grand jour ! Ta nouvelle beu est prête ?
-    Il faudra peut être la laisser sécher encore un peu, mais on peut toujours la tester. J’espère surtout qu’elle sera meilleure que la « nightmare-weed ». La dernière fois, je me suis tapé un bad trip de tous les diables… Deux jours à gerber et à halluciner, six mois de boulot à jeter à la poubelle.
-    La nightmare ? C’est pas ce qu’on fume habituellement ?
-    Non, ça c’est juste de la « power-weed ». Une version améliorée de la beu normale, qui produit trois fois plus de THC. La nightmare, c’était une plante hybride, qui produisait du THC et d’autres composés. Je ne sais pas trop où se situait le problème, mais le cocktail que ça donnait était horrible. Enfin, c’est clair que mixer tout un tas de gènes sans connaître les interactions entre les différentes substances était un peu hasardeux…
-    Et la nouvelle version est sensée être mieux ?
-    Il y a intérêt. J’ai passé des semaines à la mettre au point. J’ai repris la structure de la nightmare, mais j’ai été beaucoup plus soigneux, et je n’ai introduit que des gènes proches de celui du THC. Plus d’hallucinogènes ou de trucs trop dangereux. Ca devrait défoncer sévère, mais sans trop s’éloigner du trip normal. Merde, à en parler, j’ai qu’une envie, c’est de foncer au labo pour tester ça !
-    Tu m’y emmèneras, un de ces quatre ?
-    Hum, on verra. On risque de plus en plus gros, en ce moment. Et Lyons a tendance à être parano. Il ne laisse pas grand monde entrer dans ses serres…
-    Mis à part son petit canna-génie, einh ? »
Aya se leva et se dirigea vers la salle de bain, laissant profiter Jack de la vue de son corps dénudé. Le jeune homme avait encore du mal à comprendre comment un vieux geek comme lui avait pu mettre la main sur une telle créature. Entendons-nous bien, il n’était pas un garçon repoussant, bien au contraire. Mais quand ses principaux intérêts étaient les sciences, les arts martiaux et, bien entendu, la marijuana, les occasions de rencontrer des jolies filles se faisaient plutôt rares. Lui et Aya ne se voyaient que depuis deux semaines, mais pour sa part, le jeune homme était plutôt accro. Sans doute encore plus qu’à la marie-jeanne. Bien-sûr, elle n’était pas parfaite. Sacrément bavarde, pas toujours sur la même longueur d’onde que lui, et probablement plus attirée par la beu que par le jeune homme lui-même. Mais merde, quand on ne côtoie habituellement que trois ou quatre femmes (famille et amies inclues), on ne refuse pas les avances d’une sublime philosophe de 25 ans, quelles que soient ses motivations.
Un coup d’œil à sa montre apprit à Jack qu’il était très en retard. Non pas qu’il doive obéir à des horaires stricts. Tant qu’il avait sa part d’herbe chaque mois, Lyons le laissait vaquer à sa guise. Mais il avait beaucoup de travail avant la petite fête de ce soir.
Officiellement, Jack était étudiant en doctorat, mais cela faisait des mois que son sujet de thèse n’avançait plus. Il n’en avait de toute façon rien à faire. Lucrativement et scientifiquement, ses recherches sur le cannabis modifié avaient un intérêt largement supérieur. Bien entendu, cela était illégal (et même criminel, selon la loi en vigueur), et lui et Lyons risquaient gros, très gros. Mais ils étaient intelligents, et tout à fait capables de prendre les précautions nécessaires au bon fonctionnement de leur « activité ». Depuis deux ans déjà, Jack vivait du commerce de sa power-weed. Et il continuerait ainsi jusqu’à réunir assez d’argent pour pouvoir s’installer ailleurs, dans un pays où les risques seraient moins grands. Ou jusqu’à ce que les troupes de Krayzos débarquent dans la serre, y mettent le feu et le rouent de coups avant de le foutre au trou pour la fin de sa vie. Mais Jack avait accepté cette alternative depuis longtemps. Les quelques katanas qu’il exposait dans son appartement n’étaient pas là que pour décorer. Si le pire devait arriver, il y avait peu de chances qu’ils le prennent vivant.

Publié dans Chapitres

Commenter cet article

Nanou 09/01/2010 12:09


J'ai deux remarques sur ce chapitre : je trouve que "un long baiser suivit de choses qui ne regardent qu'eux" ça fait un peu maladroit comme formulation et "famille et amies comprise" je pense
qu'il faut un s à comprises (et inclues ce serait ptètre mieux). Voilà pour les petits détails à la con! Sinon c'est cool^^


RoN 09/01/2010 17:04


Faute corrigée, merci ! En effet, il reste peut-être quelques erreurs, mille excuses ^^
"un long baiser suivit de choses qui ne regardent qu'eux" --> maladroit ? Dis plutôt que tu aurais aimé avoir plus de détails ;)
Plaisanterie mise à part, merci pour ces remarques. Pour l'instant je ne touche à rien, mais j'en tiendrai compte pour la grosse correction que je ferai avant d'envoyer ça à des éditeurs. N'hésite
pas si vois d'autres trucs pas terribles !


Ayaquina 15/10/2009 08:21


Est-ce exprès que tu n'as pas d'abonnement à la newsletter? Je me serai bien inscrite. Tant pis, je vais essayer de ne pas oublier le nom de ton blog.A bientôt.


RoN 15/10/2009 10:43


Non pas de newsletter pour le moment, mais ça viendra peut etre. Enfin de toute façon, saches que je publie un chapitre par jour, donc pas vraiment besoin de NL pour savoir quand il y a du nouveau,
il suffit de passer une fois par jour pour être sûr de trouver un nouveau chapitre à se mettre sous la dent ^^


Ayaquina 15/10/2009 08:19


Très drôle d'aprendre que ton personnage s'apelle Aya. Tu lui passeras le bonjour de ma part. On a sûrement des origines communes.


RoN 15/10/2009 10:40


Ehe, c'est un prénom que j'aime beaucoup (influences manga ?).


Tistou Lacasa 27/09/2009 20:09


je le sais que c'est sans H mais perso j'en mets un pour différencier ce genre "d'authisme" avec l'autisme la maladie...


Tistou Lacasa 26/09/2009 20:44


Tu ne pensais tout de même pas avoir un authiste comme moi avec un petit anagramme... ;)


RoN 26/09/2009 22:29


Ehe ^^ Mais "autiste", ça s'écrit sans H...